Clichy-sous-Bois : la Passerelle fait le lien entre innovation sociale et agriculture urbaine

Stéphane Loubet
Amener du circuit court et de la végétalisation dans des quartiers où le renouvellement urbain est passé jusqu’à présent par de nouvelles tours et du béton, c’est l’(un des) objectif(s) de la Passerelle, un nouveau tiers-lieu qui ouvrira ses portes à Clichy-Sous-Bois en 2022.

Amener du circuit court et de la végétalisation dans des quartiers où le renouvellement urbain est passé jusqu’à présent par de nouvelles tours et du béton, c’est l’(un des) objectif(s) de la Passerelle, un nouveau tiers-lieu qui ouvrira ses portes à Clichy-Sous-Bois en 2022.

En octobre dernier, Grand Paris Grand Est annonçait mobiliser 25 millions d’euros dans le cadre du Plan de relance territorial. Parmi les principaux axes de ce plan conçu pour répondre aux besoins des populations locales, le ‘bien manger’ tenait une place de choix avec la volonté clairement affichée pour le territoire de développer une alimentation saine et locale en créant un annuaire des distributeurs de produits locaux, en sensibilisant davantage les enfants dans les cantines et en renforçant son réseau d’AMAP* (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne).

En marge de ces actions, le territoire aura également le plaisir d’accueillir, en 2022, un nouveau tiers-lieu développé par Sodexo et dont l’objectif est de proposer « un nouveau modèle économique inclusif visant un impact renforcé en termes d’employabilité, de santé par l’alimentation et de cohésion sociale dans les quartiers prioritaires », selon le communiqué de presse du géant de la restauration collective. Lauréat de l’appel à projets « Quartiers Fertiles » piloté par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), le premier site ouvrira début 2022, à Clichy-sous-Bois.

Ce tiers-lieu d’un nouveau genre fera, bien sûr, la part belle à l’alimentation et à l’agriculture urbaine avec la création d’une légumerie. Véritable moteur économique du projet, elle participera à l’employabilité des habitants et à la promotion d’une alimentation plus végétale et locale. Chaque année, ce sont ainsi 350 tonnes de produits frais locaux qui seront fabriqués. La moitié sera acheminée vers les circuits de distribution traditionnels de Sodexo et l’autre moitié sera directement proposée aux consommateurs via des réseaux de vente au détail. La Passerelle abritera également une crèche de 21 berceaux, une salle de formation et une salle de ‘cohésion sociale’ qui permettra d’accueillir des ateliers autour de la nutrition, de l’alimentation saine et durable mais également autour de la parentalité, bref un lieu de rencontre propice à l’échange et au partage.

Concilier quartiers prioritaires de la ville et agriculture urbaine

Initié en décembre 2020, l’appel à projets « Les Quartiers fertiles » s’inscrit dans le cadre du plan France Relance et vise à déployer l’agriculture urbaine au cœur des quartiers prioritaires. On dénombre, aujourd’hui, 75 lauréats mais il n’est pas encore trop tard pour déposer sa candidature puisqu’une troisième phase a été initié le 16 avril dernier pour une clôture prévue le 16 juillet prochain. A la clef, quelque 34 millions, dont 13 issus du plan France Relance mais, surtout, profiter d’un accès facilité à une alimentation saine et locale tout en apportant des bénéfices sociaux, pédagogiques et économiques aux populations locales. De Marseille à Brest en passant par Grenoble, Perpignan ou Lyon, ces projets initiés par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), avec le concours de l’État par l’intermédiaire de France Relance, le Secrétariat général pour l’investissement, la Banque des territoires et l’ADEME sont autant d’opportunités de relever un challenge qui dépasse, on l’a vu, largement le cadre de l’alimentation saine et durable.

Même son de cloche du côté de Sodexo qui, via la voix de Sophie Bellion, présidente du Conseil d’administration souligne : « Sa fierté d’être à l’initiative d’un lieu qui répond à la foi aux aspirations des consommateurs pour une alimentation plus responsable et plus locale mais également aux besoins économiques et sociaux des territoires ». Convaincue du « rôle majeur que les entreprises auront à jouer aux côtés des acteurs et associatifs, elle souligne (sa) conviction que les réponses aux enjeux actuels se trouvent à l’échelon local ».   

Un impact positif amené à se développer dans le reste du pays

Avec des résultats concrets puisque 500 personnes, au moins, devraient profiter des services, actions et formations développés par la Passerelle. Une vingtaine d’emplois directs seront également créés pour animer le tiers-lieu innovant et avoir un impact sur le territoire tout en répondant aux besoins des habitants de Clichy-sous-Bois. Le site, qui vise l’équilibre pour sa troisième année d’exploitation, verra ses bénéfices redistribuer pour participer au développement et à la déclinaison rapide d’un concept qui a vocation à essaimer un peu partout sur l’ensemble du pays avec une ambition : « Mettre en œuvre un modèle économique ayant un impact positif sur l’employabilité, la santé par l’alimentation et la cohésion sociale – tout en s’adaptant aux besoins spécifiques de chaque territoire ».

* Partenariat de solidarité et de proximité, entre un paysan et un groupe de consommateurs, pour une agriculture pérenne, économiquement, socialement et écologiquement.

Total
1
Shares
Contenu précédent

Le grand entretien : Jean-Jacques Bolzan

Contenu suivant

Alimentation saine et durable : de la fourche à l’assiette

Contenus similaires

En voiture Simone !

Labellisée « Fabrique de territoire » l’an dernier, Simone rassemble depuis 2015 les habitants de la communauté de communes des Trois forêts et des artistes autour de trois domaines : le champ artistique et culturel, les services aux habitants et l’expérimentation économique et sociale. Zoom sur un tiers-lieu pas tout à fait comme les autres…
Stéphane Loubet
Lire la suite